top of page
bandelette urinaire tot tvt

Indemnisation des préjudices corporels liés aux bandelettes TOT et TVT en cure d’un prolapsus

La pose d’une bandelette TVT et les complications post-opératoires

Notre cliente a été prise en charge par un urologue pour la pose d’une bandelette TVT en cure d’un prolapsus (« descente de vessie »).
 
Dans les mois qui ont suivi, la bandelette s’est déchiquetée : des morceaux de bandelettes TVT ont migré et perforé la vessie de la patiente entrainant une incontinence urinaire totale.
 
Notre cliente a dû être réopérée pour la pose d’un sphincter artificielle.
 
Elle a également bénéficié d’une lourde prise en charge de la douleur (TENS, CBD, EMDR, hypnose, Lyrica, etc.) avec des résultats malheureusement peu satisfaisants.


Un aléa thérapeutique reconnu par l’expert

A la suite de l’expertise judiciaire que nous avons engagée, l’expert a écarté la faute du chirurgien mais a reconnu l’existence d’un aléa thérapeutique, c’est-à-dire un accident médical grave et anormal.
 
En effet, l’expert a conclu dans son rapport que la chirurgie avait été réalisée conformément aux règles de l’art.
 
Ensuite, il conclut que le risque que la bandelette se déchire et entraîne une incontinence urinaire et des douleurs neuropathiques d’une telle intensité était exceptionnel.
 
Au regard de la durée des arrêts de travail et du déficit fonctionnel associé, l’expert conclut que l’accident médical entraîne des conséquences graves au sens de la loi permettant ainsi à la patiente de demander une indemnisation du préjudice subi à l’ONIAM.


L’indemnisation de l’aléa par l’ONIAM

Nous avons saisi le Tribunal judiciaire qui a reconnu l’obligation pour l’ONIAM d’indemniser notre cliente des préjudices liés à cet accident médical non-fautif.
 
L’ONIAM a donc été condamné à indemniser notre cliente des souffrances physiques et psychologiques subies, des répercussions professionnelles et des pertes de salaires, et toutes les répercussions dans la vie personnelle et intime.
 

A noter que l’expert a majoré le préjudice esthétique pour tenir compte d’une dégradation importante de l’image de soi et notamment de son image de femme en lien avec les répercussions intimes de l’accident.



Vous avez été victime de complications à la suite de la pose de bandelettes ?
Contactez nous pour étudier votre dossier.

David Lizano

David LIZANO, avocat au Barreau de Nantes 

Je défends les victimes de dommages corporels et leurs proches, aidants familiaux ou autres, dans les actions indemnitaires contre les tiers responsables et leur assureur : je représente les victimes en situation de handicap pour obtenir l'indemnisation de tous les préjudices subis. 

J'interviens principalement dans les Pays-de-la-Loire, en Bretagne mais aussi dans toute la France et dans les DOM.

Des compétences reconnues en dommage corporel :

Je suis titulaire du DIU « Réparation Juridique du Dommage Corporel » délivré par les facultés de médecine de Nantes et Angers. Dans ce cadre, j'ai publié un mémoire sur les Préjudices professionnels des jeunes victimes dans la revue Médecine et Droit.

En octobre 2022, j'ai obtenu la
1ère place du  DU « Contentieux Médical » délivré par l'Université Paris Cité consacrant les compétences de mon cabinet pour la maîtrise des procédures liées aux accidents médicaux.

 

J'enseigne également le Droit du dommage corporel aux étudiants du Master 2 Droit des Assurances de l'Université du Mans.

J'ai effectué mes études à l'Université de Bretagne Sud à Vannes (Licence en Droit) puis à la Faculté de Droit de Nantes (Master), avant d'intégrer l'Ecole des Avocats du Grand Ouest où j'ai obtenu le Certificat d'aptitude à la profession d'avocat (CAPA).  

 

J'ai prêté serment en tant qu'avocat le 5 décembre 2014 à la Cour d'Appel de Rennes. 

Mes domaines d'intervention :

  • Victimes d'accidents de la circulation et d'accidents trajet-travail (Loi Badinter, garantie conducteur, motard, cycliste, piéton, passager, etc.) ;

  • Victimes d'erreurs médicales ou d'infections nosocomiales (Responsabilité d'un hôpital, du CHU, d'une Clinique privée,  d'un médecin libéral) ;  

  • Victimes d'aléas thérapeutiques / d'accidents non fautifs (procédure devant la CCI, indemnisation par l'ONIAM) ;

  • Victimes d'agressions (violences volontaires ou blessures involontaires, etc.) ;
  • Victimes d'accidents de la vie privée (sport, travaux, responsabilité civile des parents, responsabilité du propriétaire d'un animal, etc.) ;

  • Victimes d'accidents du travail (faute inexcusable de l'employeur).

 

Mon rôle en tant qu'avocat en dommage corporel :

 

Préparation et accompagnement à l'expertise médicale, demande de contre-expertise, chiffrage et négociations des indemnités, gestion des procédures amiables et des procédures judiciaires devant les tribunaux compétents.

 

L'avocat en dommage corporel manie les différents outils médico-légaux pour éviter les pièges de la procédure (prescription, minimisation des préjudices, etc.).

bottom of page